Pourquoi est-ce que ce bon vieux Warren Buffet, qui n’achète plus d’actions du monde occidental depuis plus de quatre ans, continue-t-il d’investir au Japon, pays vieillissant et considéré souvent comme surendetté ?

Probablement parce qu’un peu comme dans le sketch des inconnus, il y a les bons gestionnaires de la dette et les mauvais gestionnaires de la dette et rien ne ressemble plus aux uns que les autres.

Explications.

Suivons le guide : ce que vous allez lire est un résumé de plusieurs articles de la revue “France Japon Eco” d’une part, magazine de la Chambre de Commerce française du Japon, disponible en digital ici (attention : en feuilletant, vous pourriez avoir l’impression de vivre dans un pays sous-développé) et d’un ouvrage collectif du « Cercle Turgot », publié sous la direction de Monsieur Frédéric Burguière (« les dettes publiques à la dérive », aux éditions Eyrolles, 2018).

This content is locked

Login To Unlock The Content!